staatlich anerkannte Privatschule
Mädchenrealschule, Mädchengymnasium, Ganztagsschule Home Lageplan Kontakt Impressum
Schule  Gemeinschaft  Gymnasium  Realschule  Orientierungsstufe  MSS  GTS  AGs  Nachrichten  Termine  Service 
  
 

L'excursion en bateau · 12.02.2013

Eine märchenhafte Erzählung, verfasst von Lucie Günster aus der 9c im Fanzösischunterricht mit Frau Dominé

Il était une fois une petite fille qui faisait une excursion en bateau avec ses parents. Les parentsaimaient beaucoup leur fille.
Le soleil brillait et il faisait très chaud. Par conséquent, la famille voulait faire un pique-nique sur l‘île magnifique de Croatie.
D’abord, ils ont ancré leur bateau près de l‘île, parce qu’on devait nager vers l‘île. La petite fille avec le beau nom d’Anne pouvait très bien et vite nager. Anne nageait sous l’eau. Elle était très mignonne, mais malheureusement elle ne respectait jamais les interdictionts. Ses parents appelaient encore: “Attends, attends!” Mais leur fille ne pouvait plus entendre. Anne était, comme toujours, trop curieuse pour attendre. L’enfant oubliait ses parents.

Seulement cinq minutes après, Anne est arrivée au bord de l‘île. Ici, elle se sentait très bien . Anne avait très faim et courait rapidement sur l‘île. Heureusement, elle a découvert un arbre aux fruits rouges. La jeune fille n’avait jamais vu ces beaux fruits. Sans réfléchir, elle a cueilli un fruit et l’a mangé. Aussitôt elle était très, très fatiguée et s’est endormie. Ses parents se faisaient de grands soucis. Ils cherchaient leur petite fille, mais ils ne l’ont plus trouvée. Sa mère pleurait et son père criait: “Anne, Anne…”, mais elle n’a pas répondu. Les parents ont cherché encore un jour et une nuit leur enfant sur l‘île. Leur petite fille n‘était plus là et très tristement ils se sont mis sur le chemin du retour.

Anne a dormi pendant sept jours et sept nuits, jusqu’au moment, où elle a été réveillée par une claire lumière. L’enfant à pensé “Où suis-je?” et enfin elle a ouvert ses yeux. D’abord elle a vu trois lutins et puis, dans la lumière, elle a découvert une fée merveilleuse. La fée souriait. Dans le silence, la petite fille a demandé tout à coup: “Je rêve? Qu’est-ce qui s’est passé? Je veux voir mes parents – maman, papa… “et elle s’est mise à pleurer. D’abord, les petits lutins l’ont calmée et, ensuite, la fée a commencé à expliquer: “S’il te plaît, il ne faut pas avoir peur. Je veux t’aider. Tu n’a pas écouté tes parents et puis tu as mangé un fruit étrange. C’est interdit! Le fruit est toxique et donc, tu as dormi pendant toute une semaine. Par bonheur, les lutins t’ont trouvée et ils t’ont apportée chez moi, dans ma cachette. Toi, tu as eu de la chance. C’est seulement moi qui peux rendre le poison insoffensif et te réveiller. Maintenant, il faut que tu ailles faire une fois une chose très importante pour moi – aussi, même si tu ne l’aimes pas! Aprés, tu verras, tu rentreras sans bateau à la maison. Ainsi, tu penseras toujours aux mots de tes parents et aussi tu les protègeras contre les dangers. Je ne peux pas en dire plus…! Tu es d’accord? Anne a répondu : “Oui, oui – et merci beaucoup – merci lutins, merci jolie fée et au revoir” Les lutins ont montré le chemin à l’enfant au bord de la mer.
Enfin ils sont arrivés à la mer. La jeune fille a demandé: Et maintenant? Qu’est-ce qu’il faut faire” Mais les trois lutins n‘étaient plus là. Tout à coup, Anne a vu un crabe terriblement grand. Normalement, elle déteste les crabes et elle a eu peur. Pourtant, elle savait qu’elle devait attendre. Le crabe est arrivé – et Anne lui a donné un baiser. Un éclair est apparu. Un miracle!
Le crabe est devenu un très joli dauphin, et la petite fille n’avait plus peur. Le dauphin lui a dit: “Salut, Anne. Je suis un ami de la fée et je suis enchanté. Merci beaucoup, ton baiser m’a libéré et pour ça, je vais te ramener à la maison. Tiens-toi à moi.” Anne riait, contente et puis, tous deux ont disparu dans l’eau.
Une heure plus tard, la petite fille était enfin à la maison. Finalement les parents ont pris leur petite enfant dans leurs bras, très heureux.

A partir de maintenant, Anne était plus prudente et elle pensait souvent à la fée et au dauphin. Ainsi la famille a vécu heureuse jusqu’a la fin de sa vie.
Voilà la fin de l’histoire.

Text und Bild: Lucie Günster, 9c

 



Schuljahr:

November 2017

Oktober 2017

September 2017

August 2017